5 techniques d’approches en golf

En golf, beaucoup redoutent le petit jeu qui requiert une concentration spécifique, axée sur la haute précision.

Prenez du plaisir à découvrir ce « jeu dans le jeu » pour faire disparaître son aspect contraignant, vous sauverez ainsi de nombreux trous mal engagés et ferez l’économie de très longs putts qui usent le moral au fil des greens.

A aimer le petit jeu, on apprend à scorer. Plus on tape d’approches dans toutes les situations, plus on baisse vite son handicap.

Une bonne maîtrise du petit jeu, du coup au green, est une planche de salut car c’est un capital confiance important.

On apprend à se rapprocher coûte que coûte du drapeau, et pour y parvenir il faut sortir d’un bunker, d’un rough, jouer avec les pentes des greens, survoler les obstacles.

C’est un support en soi !

Le pitch

Ne ratez aucun article, inscrivez-vous à la newsletter
Vous pourrez vous en désinscrire à tout moment

Réaliser un pitch

Réaliser un pitch

On donne aussi ce nom au pitching wedge (club conçu pour ce type de coup) ainsi qu’à l’impact de la balle sur le green.

Ce coup court, en cloche, est utilisé pour le survol d’un obstacle, d’un arbre, qui gêne l’accès au green.

La balle monte très haut et roule peu en retombant sur le green.

Le pitch est un coup de 10 à 100 m, et la trajectoire haute est donnée par la forme de la tête du club, non par le joueur.

La face du fer 10 est très ouverte. On peut réaliser un pitch avec un plein swing ou un swing raccourci.

L’arc de swing sera plus court si on baisse ses mains sur le grip ou si on raccourcit son swing.

On peut enfin accentuer l’effet de cloche en ouvrant un peu son stance ainsi que la face de son club, mais c’est une manœuvre délicate pour un joueur débutant, qui risque d’influencer son swing.

Conseil : Le pitch est un coup franc et contrôlé. Il ne nécessite pas toujours un plein swing, mais toujours une pleine traversée de balle, une bonne action des bras et des mains.

Le pitch ne supporte pas les « petits bras ». Il vaut donc mieux risquer quelques « balles fusées » au début plutôt que de pousser la balle.

Le chip

Réaliser un chip

Réaliser un chip

On joue un chip près ou en bordure d’un green lorsqu’il n’y a pas d’obstacle à franchir.

Selon la longueur du coup, de 2 à 30 m, on peut utiliser les fers 8, 9 ou 10.

Il s’agit de survoler la partie d’avant green et de retomber sur le green pour rouler ensuite sur le green en direction du drapeau.

L’action des bras est largement prédominante.

Pour un chip très court, on n’utilise quasiment pas les jambes, mais un mouvement des bras plus proche du putting. On ne swingue pas véritablement la balle.

Le coup roulé

Le coup roulé

Le coup roulé

Ce coup vole peu et bas, et roule beaucoup après être retombé sur le fairway ou sur le green.

C’est en quelque sorte un long chip, réalisé avec un fer 7 ou 8. Les mains restent basses pendant l’exécution du coup et le finish est assez court.

Les jambes sont moins actives que pour un swing normal, les mains plutôt en avant de la balle.

Le putt hors du green

On peut utiliser son putter hors du green lorsque l’herbe est rase, et jouer dans ce cas un coup « sécurité » comme le font bon nombre de pros en compétition.

Un putt

Un putt

Sensations

Le petit jeu est le royaume des sensations.

Sentir le coup, c’est utiliser à la fois son expérience et son intuition pour évaluer distance et force, zone d’arrivée de la balle, longueur de roulement.

Or la sensation se travaille, se recherche. Plus on l’expérimente, plus elle vient facilement au rendez-vous en cas de besoin.

On la travaille en observant chaque coup, la réaction de la balle dans les diverses conditions de jeu.

La visualisation du coup est alors primordiale : réussir un petit chip sorti de la barbe d’un avant green, pour rouler ensuite dans la pente d’un green, demande de la technique, une bonne analyse du coup et beaucoup de feeling.

On apprend peu à peu à connaître la réaction des herbes, leur consistance, même si on ne connaît jamais tout à fait la réaction de l’élément.

On confie donc à son swing un maximum de sensations.

Quelques bases

  • Pour jouer un coup en hauteur, placez la balle vers le pied gauche
  • Pour jouer un coup bas et roulant, reculez la balle et avancez les mains
  • Il est possible de casser les poignets un peu plus tôt sur une approche, à condition de garder la main gauche ferme pendant la traversée
  • Évitez toute hésitation sur le choix du type d’approche. Choisissez et tapez franchement ; l’hésitation ralentit toujours les mains
  • Sur le parcours, un ou 2 coups d’essai doivent suffire pour obtenir la bonne sensation

Ajouter un commentaire